Depuis plusieurs mois, la banque N26 fait l’objet de reproches et de rumeurs au sujet de son manque de fiabilité voire du risque de faillite qui pèserait sur elle.

Il est vrai qu’un certain nombre de clients européens de la néobanque ont vu leur compte être bloqué avec de grandes difficultés pour récupérer leurs fonds. N26 s’est également retiré d’un marché majeur en 2021.

Peut-on pour autant mettre en cause le futur de la néobanque allemande ? La réponse est peut-être plus complexe que cela.

L’origine de l’inquiétude

1. Comptes fermés en masse

Depuis le début de l’année 2022, plusieurs dizaines de comptes de clients belges 1 ainsi que des centaines de comptes français 2 ont été bloqués par la néobanque N26. Des clients allemands et anglais se sont également plaints de la fermeture de leur compte 3 dans ce même court laps de temps.

De surcroît, ces clôtures sont survenues immédiatement (sans notification préalable) ou 15 jours seulement après une notification de la banque allemande selon maître Emma Loety, avocate de clients N26 4. Cette situation, combinée à l’impossibilité de transférer les soldes créditeurs vers une autre banque, a mis certains clients en situation de détresse.

L’angoisse a été d’autant plus forte que plusieurs clients rapportent ne pas comprendre quelle transaction pourrait être considérée comme douteuse. Par ailleurs, N26 n’aurait pas demandé d’explications préalables sur les opérations qu’ils auraient considérées comme suspectes. C’est pourtant l’usage courant en cas de suspicion de blanchiment.

À la suite de ces événements, quasiment 4000 personnes se sont inscrites sur le groupe Facebook « Clients arnaqués par N26 » pour témoigner de leur mésaventure, et surtout, pour agir ensemble.

Face à l’ampleur du mouvement, les explications données par N26 ont été rapides. Elles peuvent être résumées de la manière suivante :

  • L’algorithme de la banque détecte les opérations interdites (blanchiment d’argent par exemple), douteuses ou contraires aux conditions générales d’utilisations. Ces comptes sont suspendus par mesure de sécurité. C’est une obligation légale et N26 n’a pas le droit de communiquer les raisons qui motivent la suspension des comptes aux clients.
  • Une erreur interne a été reconnue par la banque pour un petit nombre de comptes (une dizaine) qui ont été suspendus sans raison réelle. Pour ces cas, le problème aurait été résolu.

Selon RMC 5, une ancienne salariée aurait témoigné du fait que des consignes étaient données pour ne pas agir pour les clients dont le compte était bloqué. Ce témoignage jette un peu plus le trouble sur l’affaire N26 sans qu’aucune suite ne lui ait été donnée à l’heure actuelle.

2. Fermeture d’activité aux États-Unis

Le succès de N26 en Europe (plus de 7 millions de clients) a donné des ailes aux dirigeants pour conquérir le marché américain. Les choses ne sont cependant pas passées comme prévu.

N26 a fermé son activité aux États-Unis en 2021, laissant derrière elle 500.000 clients. La décision est motivée par le coût trop élevé d’un développement outre-Atlantique par rapport au marché européen où N26 bénéficie d’un statut de leader 6.

Il ne s’agit donc pas d’une faillite sur le marché américain, mais plutôt d’un recentrage des activités en Allemagne, en France, en Italie et en Espagne où le potentiel de la néobanque est encore très important et plus accessible.

Pourquoi des comptes N26 ont-ils été fermés ?

N26 est une banque agréée qui a l’obligation légale de contrôler l’activité des comptes bancaires. Ainsi elle a le devoir de détecter, stopper, et signaler les activités criminelles comme le blanchiment d’argent.

Lorsque la banque coupe la relation commerciale pour des soupçons ou actes avérés de blanchiment, elle n’a pas le droit d’informer le client des raisons de cette décision. C’est ce point qui génère la frustration des clients et déclenche du ressentiment. Cela explique que les clients n’obtiennent pas de détails sur les raisons de la clôture du compte bancaire.

N26 doit en revanche notifier l’autorité responsable des poursuites judiciaires qui va recueillir les plaintes. Cette autorité transmet, le cas échéant, la plainte au parquet et à la justice plus généralement.

L’impossibilité de récupérer les fonds pendant plusieurs mois voire 1 an pose cependant problème. Car si la suspension du compte sans explication est légitime, le délai non raisonnable et l’impossibilité de transférer les fonds vers un autre compte ne le sont pas.

Pour expliquer cette vague de fermetures de comptes, il y aurait trois explications combinées :

  • Par le passé, N26 a manqué de vigilance concernant les comptes frauduleux. Cela lui a valu une amende de 4 millions d’euros ainsi qu’un contrôle rapproché par la BaFin. Il est normal que N26 se dote aujourd’hui de moyens de détections plus strictes.
  • L’algorithme de détection des comptes suspects pourrait bloquer des comptes à tort par excès de zèle. La vérification humaine prendrait ensuite du temps, car N26 dispose de peu de ressources humaines au service client.
  • Les exigences du régulateur français et européen se sont extrêmement renforcées depuis la crise financière de 2008. Les mailles du filet se resserrent donc année après année, ce qui signifie que des comptes qui n’étaient pas considérés comme douteux auparavant peuvent le devenir maintenant.

Quel est le profil d’un compte douteux ou suspect ?

Les banques procèdent à une analyse des risques pour définir les critères d’un compte suspect. C’est une information non disponible publiquement, mais on peut imaginer les points suivants :

  • Fonds provenant d’Afrique (continent où la corruption est importante)
  • Fonds issus de la revente de cryptomonnaies
  • Prêt non déclaré
  • Revenus issus du secteur diamantaire
  • etc.

La banque N26 a-t-elle le droit de clôturer un compte ?

Un banquier peut fermer le compte bancaire d’un client sans son accord selon Maître Emma Loety, avocate de clients N26.

Néanmoins, il doit observer un délai raisonnable à partir du jour où il informe son client qu’il souhaite mettre fin à cette relation. En France, ce préavis légal est de 2 mois. Il doit permettre au client d’ouvrir un compte dans un nouvel établissement et d’effectuer le transfert de ses fonds et de ses prélèvements.

La banque N26 est-elle fiable ?

1. Fautes non prouvées

À ce jour, de certains reproches à N26 ne sont pas légitimes :

  • La vigilance et la suspension des comptes sont liées à des obligations légales en termes de blanchiment.
  • L’absence d’information des clients sur les raisons du blocage du compte est un devoir légal
  • Aucun client n’a perdu de fonds
  • Avec plus de 7 millions de clients, le problème n’a concerné qu’une partie très marginale de la clientèle

Toutefois, quelques maladresses sont notables :

  • N26 a reconnu qu’il y a eu une faute en interne, car certains comptes n’auraient pas dû être bloqués
  • Les clients devraient être notifiés des problèmes identifiés sur leur compte 2 mois avant leur suspension
  • Le retrait des fonds devrait être permis de manière plus rapide
  • L’automatisation de la suspension des comptes en masse n’est pas légale (derisking)

Il semblerait donc que N26 soit passé d’une ère trop laxiste à une ère radicale à la suite de l’amende reçue par le législateur allemand. Ceci expliquerait le nettoyage (trop) rapide des comptes qui aurait occasionné des dommages collatéraux. Cela s’explique aussi par le souhait de N26 de rentrer en bourse en 2024 et de montrer patte blanche pendant le processus d’ouverture du capital.

Il semblerait également que N26 ait fait du derisking. Ce terme fait référence au fait de se défaire de toute une catégorie de clients que la banque considère comme risqués sur le plan du blanchiment de capitaux. Toutefois, le blocage de compte en masse par catégories de clients est illégal. Chaque cas doit être arbitré individuellement.

Pour finir sur une note plus positive, les banques sont des acteurs extrêmement importants pour la détection des activités terroristes et, de manière plus générale, de la lutte contre la criminalité financière (traite d’êtres humains, trafic de drogue, corruption, etc.). La rigueur des procédures de contrôle des risques bénéficie donc à toute la société.

2. Bonne santé financière

Nous l’avons vu plus haut, le retrait de N26 des États-Unis ne présage en rien d’un risque de faillite. Il s’agit d’une réorientation stratégique certainement en vue de l’introduction en bourse de N26 dans les mois à venir.

Sur le plan financier, la collecte de fonds et le financement de l’établissement sont solides. Avec une dernière série d’investissements de 800 millions de dollars pour une valorisation à plus de 9 milliards de dollars, N26 bénéficie d’une très bonne solidité financière.

Enfin, en cas de faillite, la banque allemande serait probablement sauvée par un rachat par une banque systémique. À défaut, la garantie des dépôts jusqu’à 100000€ serait activée par le fonds de garantie allemand (le plus solide en Europe).

Que faire si votre compte est bloqué ?

En cas de blocage de votre compte N26, contactez le service client de la néobanque à partir de l’application mobile.

En cas de manque de coopération et de l’impossibilité de récupérer les fonds, signalez votre cas sur le site signal.conso.gouv.fr de la DGCCRF (répression des fraudes). Vous pouvez également rejoindre le groupe Facebook pour obtenir des informations pratiques.

Envoyez ensuite une réclamation à la BaFin. Il s’agit de l’organisme qui contrôle les banques allemandes dont N26 fait partie.

Enfin, sollicitez l’aide d’un avocat en ultime recours pour assigner N26 et obtenir plus rapidement le remboursement des fonds.

Sources et références

  1. La néo-banque N26 est-elle au bord de la faillite? : https://www.lecho.be/entreprises/banques/la-neo-banque-n26-est-elle-au-bord-de-la-faillite/10382913.html[]
  2. Banque N26 : « Ils nous pourrissent la vie », des clients ruinés lancent un raid pour récupérer leurs comptes bloqués : https://www.midilibre.fr/2022/04/22/banque-n26-ils-nous-pourrissent-la-vie-des-clients-ruines-lancent-un-raid-pour-recuperer-leurs-comptes-bloques-10252115.php[]
  3. Informations rapportées par la BaFin, l’autorité de contrôle de N26[]
  4. Maître Emma Loety, Avocate de clients N26, témoignage sur LN24 : https://www.ln24.be/2022-04-27/pour-info-quels-recours-quand-votre-argent-disparait-du-jour-au-lendemain[]
  5. « Ils nous pourrissent la vie, on fait pareil »: des clients de N26 s’activent pour récupérer leur argent, RMC : https://rmc.bfmtv.com/actualites/economie/ils-nous-pourrissent-la-vie-on-va-faire-pareil-des-clients-de-n26-se-mobilisent-sur-les-reseaux-pour-recuperer-leur-argent_AV-202204210467.html[]
  6. Leaving the US – Why and what it means for N26 : https://n26.com/en-eu/blog/leaving-the-us-why-and-what-it-means-for-n26[]
author-avatar

À propos de Fabien

Créateur de Spendways.com, Fabien est investi dans les nouveaux moyens de paiement pour les particuliers et les professionnels. Ces comptes, cartes et terminaux de paiement, simplifient le quotidien et suppriment de nombreux frais injustifiés. Sa mission est donc de les faire découvrir au plus grand nombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.