Compte bancaire pour auto-entrepreneur : comparatif

Auto-entrepreneur : ouvrez un compte pro pour votre micro-entreprise et simplifiez la gestion de vos comptes.

19 cartes bancaires pour auto-entrepreneur / freelance

Spendways » Moyens de paiement » Professionnels » Auto-entrepreneur / freelance

Afficher tous les 19 résultats

Afficher les filtres

Boursorama Pro

9,00 /mois
  • Carte Visa Classic ou Visa Premier au choix
  • Aucun minimum de revenus ou flux de trésorerie
  • Pas d’obligation de domicilier ses revenus chez Boursorama
  • Découvert autorisé jusqu’à 2500€

N26 Business

(1 avis client)
0,00

N26 Business est la carte MasterCard gratuite de la banque N26 pour les micro-entrepreneurs. Comparativement à sa jumelle, la N26 Standard, celle-ci offre un cashback de 0,1% sur toutes les dépenses et permet de séparer les comptes de son auto-entreprise.

Mooncard

15,00 /mois

Mooncard est une carte de crédit qui remplace et simplifie le système de notes de frais traditionnel : chaque collaborateur dispose d’une carte pour ses frais professionnels. Ceux-ci seront récupérés immédiatement par la comptabilité sans que personne n’ait à scanner les notes de frais ou remplir des tableaux.

N26 Business You

(1 avis client)
9,90 /mois
  • Carte de paiement pour les micro-entrepreneurs, les freelances et les indépendants
  • Assurances haut de gamme et gestion facile des paiements
  • 5 couleurs au choix
  • Cashback sur tous le achats

Revolut Société Scale

100,00 /mois
  • Services bancaires et comptables pour les entreprises
  • 30 cartes bancaires pour 30 collaborateurs
  • Virements sans frais : 1000 virements locaux, 50 virements internationaux et 50k€ de virement international au taux de change réel

Revolut Freelancer Gratuit

0,00
  • Compte pro gratuit de Revolut Business pour les auto-entrepreneurs et freelancers
  • Permet d’effectuer des virements gratuits dans toutes les devises et de recevoir le paiement de ses clients

Revolut Freelancer Professionnel

7,00 /mois
  • Offre destinée aux startups jusqu’à 4 utilisateurs
  • Inclut 4 cartes Mastercard, 20 virements locaux et 5 virements internationaux gratuits
  • Support client prioritaire ainsi que de fonctionnalités d’administration des paiements

Monese Business

8,66 /mois
  • Compte bancaire pour les entreprises enregistrées au UK
  • 1 compte professionnel + un compte personnel dans une seule app
  • 14 langues supportées
  • Remise d’espèces dans 40.000 points de dépôts au UK

Qonto Solo

(1 avis client)
9,00 /mois
  • 20 virements et prélèvements SEPA par mois
  • 1 carte de débit MasterCard + cartes virtuelles
  • Encaissement de chèques en option
  • 1 espace client pour le micro-entrepreneur / freelance

Shine Micro-entreprise Basic

3,90 /mois

Le compte Basic de Shine est conçu pour assurer les besoins essentiels des micro-entrepreneurs. Ce compte inclut un RIB/IBAN français, une carte Mastercard Business, un support 7 jour sur 7 et 20 virements/prélèvements par mois.

Shine Micro-entreprise Premium

9,90 /mois
  • RIB/IBAN français, carte Mastercard Business
  • Support client 7 jour sur 7
  • 50 virements/prélèvements par mois
  • Encaissement de chèques + assurances

Anytime Solo

9,50 /mois
  • 1 compte professionnel + 1 compte personnel
  • 50 cartes éphémères incluses
  • 1 encaissement de chèque gratuit par mois
  • Paiements sans frais dans toute la zone euro

Anytime Professionnel

99,00 /mois
  • 10 CB + 500 cartes virtuelles éphémères incluses
  • 8 encaissements de chèques gratuits par mois
  • 500 virements et prélèvement SEPA par mois
  • Logiciel comptable et tableau de gestion

Anytime Premium

29,50 /mois
  • 1 compte professionnel + 1 compte personnel
  • 3 CB + 200 cartes virtuelles éphémères incluses
  • 4 encaissements de chèques gratuits par mois
  • Paiements sans frais dans toute la zone euro

Qonto Standard

29,00 /mois
  • 4 cartes de débit MasterCard (2 physiques + 2 virtuelles)
  • 100 virements et prélèvements SEPA /mois
  • 3 encaissements de chèques gratuits /mois
  • 5 accès pour la gestion du compte bancaire pro et des cartes

Monzo Lite

0,00

Monzo Lite est un compte pro gratuit disponible au Royaume-Uni uniquement. Il permet de disposer d’un IBAN britannique et de connecter son compte courant à des logiciels de comptabilité comme Xero ou QuickBooks, depuis un téléphone.

Monzo Pro

5,75 /mois

Monzo Pro est un compte pro premium (5£/mois) disponible au Royaume-Uni uniquement. Il permet de disposer d’un IBAN britannique et de connecter son compte courant à des logiciels de comptabilité comme Xero ou QuickBooks, depuis un téléphone.

Bunq Business

9,99 /mois

Bunq Business est un compte bancaire pour les auto-entrepreneurs et les freelances. Il permet de gérer ses comptes sans se déplacer en agence et ce, avec la sécurité désormais légendaire de bunq.

Manager.one

29,99 /mois

Le compte Manager.one est destiné aux entrepreneurs : virements multiples, envoi des fiches de paie, compte français, suppression des remboursements de frais professionnels grâce aux cartes salariés, comptabilité simplifiée, dépôt de fonds, etc.

Quel compte bancaire pour les auto-entrepreneurs ?

Auto-entrepreneur gérant sa comptabilité personnelle grâce à sa banque en ligne.

Auto-entrepreneur gérant sa comptabilité personnelle grâce à sa banque en ligne.

Au-delà de 10.000€ de chiffre d'affaires engendré sur deux années consécutives (5000€ de chiffre d'affaires annuel), un micro-entrepreneur doit détenir un compte bancaire dédié à son activité professionnelle. Il s'agit d'un compte bancaire classique, mais séparé de celui servant de compte courant à usage personnel. Toutefois, l'auto-entrepreneur est une personne physique qui agit en son nom propre et qui n'a donc pas de capital social. De fait, il n’a pas l’obligation d’ouvrir un compte bancaire professionnel : il peut simplement ouvrir un second compte courant pour particuliers tant que celui-ci est uniquement dédié à l'activité de la micro-entreprise. Cette règle ne s'applique cependant pas aux micro-entrepreneurs relevant du régime de l'Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée (EIRL) qui permet de séparer son activité professionnelle de son patrimoine personnel.

Le saviez-vous ? La loi PACTE de 2019 dispense l'entrepreneur individuel d'ouvrir un compte distinct de son compte bancaire personnel si son chiffre d'affaires n'excède pas 10.000€ sur les deux dernières années.

La nuance entre compte pour particulier et compte professionnel est importante, car, bien qu'il s'agisse techniquement de la même chose, les comptes bancaires professionnels sont proposés à des tarifs beaucoup plus élevés. Malheureusement, la règlementation bancaire française se superposant à l'obligation légale, les banques françaises obligent les micro-entrepreneurs à souscrire à un compte professionnel.

La bonne nouvelle vient peut-être de l'étranger, car le compte bancaire de l'auto-entrepreneur n'a pas besoin d'être domicilié en France. Il peut être domicilié partout dans le monde tant que l'entrepreneur déclare ses revenus à l'organisme fiscal de référence (URSSAF par exemple). De son côté, la banque qui héberge le compte a le devoir de transmettre les informations bancaires de l'auto-entrepreneur à l'administration fiscale si elle en fait la demande. C'est pourquoi elle demande généralement l'identifiant fiscal (SIREN) de l'auto-entrepreneur.

Pourquoi ouvrir un second compte dédié à son activité ?

Nous avons vu plus haut que l'ouverture d'un second compte bancaire réservé à l'activité de l'auto-entreprise est souvent obligatoire. Même si la situation du micro-entrepreneur n'exige pas de compte bancaire distinct, son existence facilite grandement la gestion de son activité professionnelle.

Dans un premier temps, un compte bancaire permet d'encaisser les paiements de ses clients et de régler ses achats professionnels ainsi que les cotisations sociales inhérentes au régime de micro-entrepreneur. Si le compte bancaire principal ne permet pas de créditer des chèques par exemple, un compte comme Monabanq ou Boursorama Banque permettra de le faire.

Ensuite, le compte dédié permet d'avoir une vision claire de sa trésorerie entre les encaissements de factures et le paiement des charges, des factures et des impôts. Si des frais personnels non liés à l'activité de l'auto-entreprise étaient réglés avec la carte bancaire professionnelle, alors la vision de la trésorerie serait faussée. Il est préférable réaliser régulièrement un virement SEPA de son compte pro vers son compte personnel. Ce montant sera identifié comme le revenu de l'auto-entrepreneur.

Par ailleurs, ouvrir un compte courant distinct permet de rendre compte plus facilement de son activité à l'administration fiscale (le cas échéant) grâce à son numéro SIRET qui est lié au compte. Il semble légitime que les autoentrepreneurs qui bénéficient de l'ACCRE doivent rendre compte de leur activité d'auto-entrepreneur. Cette transparence des comptes permet d'éviter un contrôle fiscal désagréable.

Enfin, la séparation des comptes personnels de ceux liés à l'activité professionnelle permet de se protéger en cas de défaillance de l'auto-entreprise. Dans un tel cas, les factures impayées ne seront ainsi pas ponctionnées sur son compte privé.

Ouvrir un compte bancaire pour son auto-entreprise

L'ouverture d'un compte bancaire se fait très facilement du fait que l'entrepreneur agit en son nom propre. En termes de prérequis, il suffit donc d'être majeur, résident français, de ne pas être fiché à la Banque de France et de ne pas être interdit bancaire. Chez les néo-banques comme Qonto et Shine, l'ouverture du compte se fait en ligne grâce à un justificatif de domicile et une pièce d'identité. Chez les banques traditionnelles comme le CIC ou le Crédit Mutuel en revanche, il faudra se déplacer et remplir un dossier sur place. La banque sera susceptible de demander le numéro d'immatriculation de la micro-entreprise pour des raisons fiscales. Ce numéro SIREN est généré par la chambre de commerce et de l'industrie locale et envoyé par courrier suite à la création de l'auto-entreprise.

Attention à ne pas confondre le nom commercial de votre activité avec votre nom. Le nom de l'entreprise qu'il faut transmettre pour ouvrir le nouveau compte est bien celui du demandeur et non le nom commercial. Dans le régime de la micro-entreprise le nom commercial n'a qu'un statut marketing. Rien d'autre.

L'ouverture d'un compte séparé n'est pas plus compliquée que cela et permet d'effectuer des opérations bancaires immédiatement grâce à la carte Visa / MasterCard ou via le compte bancaire (Virement SEPA).

Frais et prix d'un compte bancaire pour auto-entrepreneur

Grâce au fait que les comptes bancaires pour les particuliers peuvent être utilisés pour les comptes de la micro-entreprise, les frais sont relativement réduits. Les frais à prévoir sont les frais de tenue de compte, la souscription mensuelle ou annuelle, les frais liés au découvert autorisé, frais sur les transactions financières, etc.

Pour des fonctions de bases (compte courant + carte de débit + application mobile), la plupart des offres des néo-banques et des banques en ligne sont gratuites.

Une souscription est à prévoir pour les professionnels souhaitant avoir accès à un conseiller (banquier), des paiements SWIFT, plusieurs cartes de crédit ou des plafonds plus élevés. Ce type de services s'accompagne généralement de frais mensuels de tenue de compte ou de frais ponctuels sur certaines opérations bancaires.

Une banque peut-elle refuser l'ouverture d'un compte de dépôt ?

Le refus d'ouverture d'un compte à un travailleur indépendant est possible et n'a pas besoin d'être justifié par l'établissement bancaire. Certaines banques peuvent opposer un refus à la demande d'ouverture de compte pour des raisons objectives (domiciliation problématique, mauvaises pièces justificatives) ou pour des raisons subjectives (refus du statut d'auto-entrepreneur, refus de certaines catégories du répertoire des métiers ou d'une profession libérale particulière).

Comment ouvrir un compte en cas de refus ? Toutes les banques ne sont pas rigides et opaques c'est pourquoi il convient d'en essayer plusieurs en cas de refus (Hello Bank!, LCL, CIC, Boursorama, Société Générale, ING, Monabanq…). En cas de difficultés persistantes, le micro-entrepreneur peut faire valoir son droit au compte. Dans ce cas, la Banque de France désignera un établissement bancaire qui ne pourra pas refuser l'ouverture du compte en banque.