Tête de proue de la cryptoéconomie, le bitcoin fait l’actualité quotidienne et tire l’ensemble des cryptomonnaies dans son sillage. Son importance massive dans l’économie mondiale n’a pour autant pas levé tous les mystères qui l’entourent.

Découvrez ce qu’est vraiment le bitcoin et le rôle qu’il prend dans notre société.

Qu’est-ce que le bitcoin ?

Bitcoin est la première cryptomonnaie au monde

Le bitcoin (avec un « b » minuscule) désigne la première monnaie décentralisée au monde dont le fonctionnement repose sur le premier réseau de blockchain au monde. Le nombre de bitcoins en circulation actuellement est de 19 millions d’unités fractionnables jusqu’à 100 millions de fois. Chaque bitcoin, ou fraction de bitcoin peut être envoyé(e) par Internet vers un tiers ou stocké(e) dans un portefeuille (wallet). Le premier bitcoin a été miné en 2009 et le dernier le sera probablement en 2140.

La plus petite unité de bitcoin se nomme « satoshi », comme le nom du fondateur de la cryptomonnaie.

Le Bitcoin (avec un « B » majuscule) fait référence à la technologie sous-jacente au bitcoin, qui permet d’effectuer les transactions de manière décentralisée. Ce logiciel fonctionne grâce à des milliers d’ordinateurs connectés à travers le monde. Cela lui permet de se passer d’institutions financières pour assurer son fonctionnement. Le Bitcoin est un système de paiement électronique basé sur des preuves cryptographiques qui permet à deux individus d’échanger de la valeur de manière sécurisée et sans aucun intermédiaire.

Quels sont les avantages du bitcoin ?

Les avantages du bitcoin

Comparativement à d’autres monnaies, les bitcoins ont plusieurs avantages :

  1. Les bitcoins sont transférés directement (sans intermédiaire) d’une personne à une autre en passant par son propre réseau décentralisé et sans passer par une banque ou un centre de compensation
  2. Les frais de transferts sont plus faibles comparativement aux échanges en monnaies fiduciaires
  3. Le bitcoin peut être utilisé dans n’importe quel pays. Il suffit d’une connexion à Internet
  4. Le compte des utilisateurs (wallet) ne peut pas être bloqué par un tiers ni se voir imposer des limites arbitraires

Comment fonctionne Bitcoin ?

Fonctionnement de Bitcoin

Bitcoin est un système d’information décentralisé hébergé et opéré par des milliers d’ordinateurs mis en réseau dans le monde. Il fonctionne sans institution de contrôle ni intermédiaire privé (banques).

Le réseau Bitcoin est sécurisé par des personnes que l’on appelle mineurs. Les mineurs sont récompensés par des bitcoins nouvellement créés pour vérifier les transactions grâce à des calculs complexes. Lorsqu’elles sont vérifiées, les transactions sont enregistrées dans un registre fragmenté en blocs (d’où le terme « chaîne de blocs » ou « blockchain« ) transparent et public. Ce registre enregistre toutes les opérations depuis la création du Bitcoin.

Le fait que tous les ordinateurs disposent d’une copie du registre rend infalsifiable l’ensemble de la chaîne de blocs. Si une entité tentait de compromettre la chaîne, elle serait immédiatement écartée. La seule manière de compromettre le Bitcoin est de posséder la majorité des ordinateurs qui participent au fonctionnement de la blockchain, ce qui n’est raisonnablement pas possible. Dans un tel cas, la valeur du bitcoin s’effondrerait, ce qui supprime de fait l’intérêt de l’opération.

Le bitcoin est ainsi un moyen de paiement global, sécurisé et économique. Les bitcoins ou fractions de bitcoins prennent la forme de jetons numériques (tokens) qui peuvent être échangés de manière directe et sécurisée entre individus. Ils peuvent également être convertis en euros, en temps réel avec une carte crypto, pour effectuer des achats en sur Internet ou en magasin.

Les détenteurs de bitcoins conservent leurs jetons dans un portefeuille (wallet en anglais). Un portefeuille est l’équivalent d’un compte courant pour les monnaies fiduciaires comme l’euro ou le dollar. Ce portefeuille est généralement hébergé par une plateforme privée comme Coinbase, Binance ou Kraken. Certains utilisateurs préfèrent les portefeuilles physiques qui ressemblent à des clés USB.

À quoi sert le bitcoin ?

Intérêt du bitcoin

Bitcoin permet à n’importe qui d’envoyer et de recevoir de la valeur vers ou depuis n’importe quel tiers, par Internet, peu importe où il se trouve dans le monde. Cette opération ne nécessite rien de plus qu’un ordinateur et une connexion Internet.

Pour certains, le bitcoin constitue une réserve de valeur au même titre que l’or ou un bien immobilier. D’autres l’utilisent comme une monnaie à l’instar l’euro pour faire des achats au quotidien. Enfin, le bitcoin est aussi perçu comme produit financier spéculatif qui permet de réaliser des gains rapides.

Pourquoi le nombre de bitcoins est-il limité ?

Le nombre total de botcoins est limité à 21 millions d'unités

Le nombre de bitcoins en circulation est limité à 21 millions d’unités. Ce volume est fractionnable jusqu’à 100 millions de fois pour permettre des échanges de valeur correspondant à la réalité des utilisateurs du bitcoin. On sait déjà que ce volume n’atteindra jamais 21 millions, car beaucoup d’entre eux ont été perdus à jamais.

La limitation du nombre de bitcoins permet d’éviter les dangers de la création monétaire. Celle-ci dégraderait la valeur du bitcoin et décrédibiliserait cette cryptomonnaie. C’est un reproche qui est fait aux monnaies fiduciaires et particulièrement à l’euro et au dollar. En effet, les banques centrales utilisent le levier de la création monétaire pour maintenir un niveau de vie important au détriment de la crédibilité de la monnaie et au risque de créer de l’inflation.

Acheter, vendre et dépenser des bitcoins

Acheter, vendre et dépenser des cryptomonnaies

L’achat et la vente de bitcoins pourraient théoriquement se faire en direct entre les parties (de pair-à-pair). Cependant les plateformes Coinbase, Bitpanda, Binance et bien d’autres rendent les opérations beaucoup plus simples et les possibilités plus vastes. C’est ce qui est aujourd’hui plébiscité par les amateurs comme les personnes les plus experts.

Les cartes cryptos sont également un moyen simple et pratique d’acheter et vendre des cryptomonnaies. Cependant elles sont surtout appréciées pour dépenser ses cryptomonnaies dans le monde réel. Elles sont en effet en tout point ressemblantes aux cartes bancaires classiques à l’exception du fait qu’elles sont liées à un portefeuille cryptographique et non à un compte courant en devise.

Les banques comme toutes les institutions financières classiques ne permettent cependant pas d’acheter des bitcoins ou quelque cryptomonnaie que ce soit.

Bitcoin, une plateforme pour l’innovation

Bitcoin est aujourd’hui plus qu’un moyen de paiement. Bitcoin représente un bouleversement total dans la finance mondiale, car, contrairement à tous les outils pour envoyer et recevoir de l’argent par Internet, Bitcoin fonctionne sans requérir la confiance d’une tierce partie.

L’absence d’organisation entre l’émetteur et le récepteur signifie que Bitcoin est la première infrastructure de paiement publique au monde. Par public, il s’agit de comprendre « disponible à tous et possédé par aucune entité ».

À ce jour, il existe une infrastructure publique pour la circulation de l’information, pour le fonctionnement des sites web et pour les emails : il s’agit d’Internet. Cependant la seule infrastructure publique de paiement que nous ayons à notre disposition est l’argent liquide (sous forme de billets de banque). La limite de ce fonctionnement est qu’il se limite aux transactions en face à face physique.

Avant le bitcoin, si une personne voulait payer quelqu’un à distance, il n’y avait pas d’infrastructure publique pour le faire. Il était obligatoire de solliciter les services d’une banque privée qui ouvrait son propre registre pour enregistrer le débit de la personne qui reçoit le paiement et le crédit de l’autre. Si les deux parties prenantes ne disposaient pas la même banque, alors l’opération était dupliquée dans plusieurs banques.

Dans le fonctionnement du bitcoin, le registre correspond à une blockchain publique. N’importe qui peut ajouter un nouveau montant dans ce registre pour transférer ses bitcoins à une autre personne. N’importe qui dans le monde, peu importe ses revenus, sa situation ou ses origines peut créer une adresse pour recevoir des paiements cryptographiques.

Bitcoin est ainsi devenu la première monnaie mondiale accessible à tous sans condition.

Quels sont les points faibles du bitcoin ?

Inconvénient du bitcoin

L’infrastructure Bitcoin et la cryptomonnaie bitcoin ne sont pas parfaites. C’était également le cas de l’email quand il a été inventé en 1972. Bitcoin n’est pas la meilleure monnaie du monde sous tous les aspects. Elle n’est pas acceptée partout, elle n’est pas utilisée pour afficher les prix en magasin et ce n’est pas non plus une réserve de valeur stable. Certaines personnes ont également perdu leur mot de passe, perdant ainsi accès à leurs bitcoins.

Toutefois, Bitcoin fonctionne sans faille structurelle.

Quelle est l’origine du bitcoin ?

Création du Bitcoin par Satoshi Nakamoto en 2009

Le bitcoin a été inventé en 2009 par une personne ou un groupe de personnes sous couvert du pseudonyme « Satoshi Nakamoto« . L’émergence de cette monnaie décentralisée intervient à la suite de la crise financière mondiale de 2008. Cette crise, plus connue sous le nom de crise des subprimes, met directement en cause les pratiques du système bancaire et des manquements des institutions de contrôle.

En créant une monnaie qui met en relation directe détenteurs, émetteurs et récepteurs de cryptomonnaie, le bitcoin s’est astreint des intermédiaires privés et publics dont la responsabilité dans la crise financière est avérée.

Dans son manifeste, Satoshi Nakamoto a transcrit son souhait de créer une contre-économie plus juste et moins sujette aux agissements des intermédiaires systémiques.

Pourquoi vouloir plus d’infrastructures publiques ?

Pourquoi embrasser la blockchain plutôt que des organisations privées intermédiaires ? Pourquoi accepter leurs failles et investir dans le travail nécessaire pour les rendre plus efficaces ?

La raison est simple : parce que les intermédiaires privés en place actuellement deviennent moins nombreux, plus grands et plus puissants. Aussi, leurs échecs ont des impacts négatifs de plus en plus destructeurs.

À titre d’exemple, le système de paiement SWIFT a fait l’objet de la perte de centaines de millions de dollars à cause d’un piratage qui a visé les employés d’une banque au Bangladesh, en Équateur, au Vietnam et en Russie. Il semblerait que, selon le FBI, cette attaque ait été perpétrée depuis la Corée du Nord.

Des employés corrompus d’une banque indienne Punjab National Bank ont certifié frauduleusement des messages SWIFT. Ils ont réussi à dérober 1,8 milliard de dollars. C’est le plus important braquage de banque de l’histoire.

En octobre 2016, 1,2 million de téléphones et ordinateurs ont été hackés pour créer des bots qui ont mis hors services de très nombreux sites en Europe et en Amérique du Nord (CNN, Fox News, Le New York Times et le Wall Street Journal).

De manière croissante, des objets sont connectés à Internet pour augmenter leurs capacités. Ils sont connectés à des tiers de confiance privés pour communiquer et fonctionner. Des Pacemakers ont été piratés. Des systèmes de surveillance de bébé de TRENDnet ont été piratés et des Jeeps ont été piratées au point où une personne à l’extérieur du véhicule pouvait en prendre le contrôle.

Le dénominateur commun de tous ces objets connectés ayant subi une attaque est qu’il existe un et un seul point de défaillance. Cela ne devrait pas exister.

La blockchain peut supprimer les intermédiaires pour l’infrastructure de l’IOT et celle des micropaiements. La technologie n’est pas 100% aboutie pour adresser toutes les problématiques, mais c’est le plus grand espoir à l’heure actuelle.

À la manière dont Internet s’est développé dans les années 90, nous avons besoin que le mouvement soit encouragé par une politique innovante partout dans le monde.

Définitions utiles pour comprendre le Bitcoin

Cryptomonnaie

Monnaie non tangible et décentralisée (ne dépend d’aucun acteur privé ou public comme une banque centrale) qui utilise la cryptographie pour sécuriser les transactions. Il existe plus de mille monnaies virtuelles en circulation.

Blockchain

La blockchain est un système dans lequel un registre des transactions effectuées dans une cryptomonnaie est conservé sur plusieurs ordinateurs reliés dans un réseau pair-à-pair.

Proof of work

La sécurité du bitcoin repose sur une preuve de travail (Proof of work) contrairement à l’éther qui repose sur la preuve d’enjeu (Proof of stake). Dans la preuve de travail, les ordinateurs en réseau vérifient les opérations dans les chaînes de blocs.

Conclusion

Le fait que le bitcoin fonctionne sans tiers de confiance est remarquable. C’est une rupture technologique dans l’environnement monétaire que nous connaissons depuis toujours. Le bitcoin aura également des impacts sur la liberté des humains, leur prospérité et leur épanouissement tout comme l’a été Internet en son temps.

Bitcoin est Open Source ce qui signifie que tout le monde peut consulter le code pour l’utiliser et l’améliorer. Bitcoin change actuellement le monde de la finance comme le Web a changé le monde de l’édition. En effet, quand le grand public a accès à un marché international, de grandes idées émergent. Par exemple, Bitcoin est un très bon moyen de réduire les frais de transaction des entreprises.

Bitcoin est juste le début de l’histoire. Si nous pouvons remplacer les infrastructures de paiements privés alors il est possible de remplacer d’autres points de blocage privés dans les interactions humaines aussi.

author-avatar

À propos de Fabien

Créateur de Spendways.com, Fabien est investi dans les nouveaux moyens de paiement pour les particuliers et les professionnels. Ces comptes, cartes et terminaux de paiement, simplifient le quotidien et suppriment de nombreux frais injustifiés. Sa mission est donc de les faire découvrir au plus grand nombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.