La question de l’argent de poche se pose dans la plupart des familles lorsque l’enfant sait bien compter et qu’il prend conscience de ce que l’argent permet d’accomplir. Aujourd’hui, un parent sur deux fait le choix de donner de l’argent de poche chaque mois ou chaque semaine à ses enfants d’après l’institut de sondage CSA. Loin d’adresser uniquement la question de l’autonomie de l’adolescent, recevoir de l’argent établi des règles qui permettent à l’enfant de se responsabiliser, de comprendre la valeur de l’argent et d’apprendre à gérer un budget personnel. Vous avez donc raison de vous intéresser à cette question et nous sommes ravis de vous offrir ce cadre de réflexion.

Nous couvrirons ici l’ensemble des questions et des choix qui se présentent aux parents et à leurs enfants. Nous verrons également les conséquences que l’on peut attendre de ces choix sur l’ado et sur la relation parent-enfant. Enfin, nous passerons en revue les différentes manières de donner et recevoir de l’argent de poche : qu’il s’agisse 💰 d’espèces données en main propre, d’une 💳  carte bancaire pour ado ou📱 d’applications mobiles, les possibilités sont aussi nombreuses que ludiques.

Qu’est-ce que l’argent de poche ?

L’argent de poche est une somme d’argent fixe et limitée donnée à intervalle régulier par les parents à leurs enfants. L’argent de poche est un don sans contrepartie qui a une fonction éducative, pratique et de développement personnel. Ainsi, c’est à la fois une preuve de confiance envers l’enfant, un outil d’éducation financière et un moyen d’initier l’autonomie de l’adolescent.

Pour la psychologue Laurence Peltier, « l’argent de poche est un espace de liberté pour l’ado, un contrat avec ses parents et le début de l’autonomie ». Elle conseille l’argent de poche à partir de 8-10 ans.

L’argent de poche se caractérise par son montant et la fréquence à laquelle il est donné. Ces caractéristiques sont toutes les deux corrélées avec l’âge de l’enfant :

  • Les montants très faibles conviennent aux enfants jeunes, car ils correspondent à leur réalité (prix de bonbons ou d’un pain au chocolat) tandis que les adolescents auront besoin de plus d’argent pour leurs sorties au cinéma ou leurs vacances ;
  • Plus l’enfant est jeune, plus la fréquence est élevée, car sa notion du temps long se construit vers l’adolescence. Une pièce par semaine est idéale pour les petits tandis qu’une somme plus conséquente pour les ados chaque mois est plus pertinente.

Faut-il donner de l’argent de poche à ses enfants ?

🤓 Règle générale

Il n’y a pas de réponse exacte à la question de donner ou non de l’argent de poche, car c’est un choix que l’on fait en famille comme le souligne la psychologue et psychopédagogue Florence Millot. Elle précise que cela dépend de la position que l’on souhaite avoir avec l’enfant et de ses valeurs personnelles.

En revanche, donner de l’argent à un enfant trop petit (avant 6 ou 7 ans) ne sert à rien, car il n’en comprend pas le sens et les parents comblent déjà tous ses besoins. La question se pose donc à partir de l’âge ou l’enfant sait bien compter et qu’il ressent des besoins que ses parents ne comblent plus spontanément.

👎 Choisir de ne pas donner d’argent de poche

Le fait de ne pas donner d’argent de poche lorsque le besoin se fait sentir peut créer de la frustration chez l’enfant sans pour autant avoir la moindre conséquence sur son avenir en tant qu’adulte. En effet, ce n’est pas parce que l’enfant est économe à 10 ans qu’il saura gérer son patrimoine à 30. Notons également que lui apprendre à gérer ses frustrations est non seulement indispensable, mais lui permet aussi de prendre conscience de ce qu’il désire vraiment. Par ailleurs, lorsque la communication parents-enfants est ouverte sur les sujets d’argent, demander quelques euros au coup par coup pour une sortie suffit amplement dans les premiers temps. Cela offre en plus l’avantage de discuter en famille ce qui n’est pas le cas quand l’argent de poche arrive de manière systématique.

👍 Choisir de donner de l’argent de poche

À l’opposé, donner de l’argent de poche permet de participer à l’éducation financière de l’ado, et donc de transmettre ses valeurs familiales sur ce sujet. L’éducation financière n’étant pas apprise à l’école, certains jeunes adultes mettent parfois longtemps à utiliser leur argent de la bonne manière pour atteindre efficacement leurs objectifs. Par ailleurs, l’argent va bien au-delà des échanges commerciaux : il participe au lien social, à l’accomplissement individuel et collectif, à la réflexion sur ses valeurs et sur ses vrais besoins et à la notion d’effort. Participer tôt à cet enseignement grâce à l’argent de poche permet de sensibiliser les mineurs sur tous ces points pour les préparer à la vie d’adulte.

Pourquoi donner de l’argent de poche ?

Il existe de nombreux arguments tangibles qui conduisent à pencher pour le fait de donner de l’argent de poche à ses enfants.

✏️ L’éveil

Le premier argument pesant en faveur du fait de donner régulièrement une petite somme à ses enfants est d’ordre de l’éveil. L’argent existe depuis le début de notre civilisation comme moyen d’échange entre les humains : il fait et fera toujours partie du lien social. De fait, il parait important qu’il faille éduquer les plus jeunes à cet aspect si présent de nos vies. La place de l’argent doit également être appréciée à sa juste valeur (ni trop, ni pas assez) et c’est donc une opportunité pour les parents d’enseigner la valeur des choses, la relation relative entre argent et bonheur, la notion de mérite et d’effort, etc. Les relations commerciales doivent laisser de la place à l’empathie, le don, la culture, car tout ne se monétise pas. Enfin, votre enfant doit comprendre que c’est votre travail qui vous permet de gagner votre salaire et de lui donner ensuite une petite pièce pour remplir sa tirelire.

😀 Le développement personnel

Les arguments suivants en faveur de ce rituel familial sont de l’ordre du développement personnel. Par définition l’argent de poche est un don, car il n’implique pas de contrepartie même si nous verrons par la suite qu’il peut être cumulé avec des services rémunérés ou des récompenses. Ce don est porteur de belles valeurs familiales et les enfants savent l’apprécier comme un cadeau. Il démontre aussi que les parents ont confiance en leur enfant, car, non seulement il recevra son argent quoi qu’il arrive, mais il pourra également en disposer comme il le souhaite. Au-delà de l’éveil et du projet éducatif, donner de l’argent de manière encadrée permet à votre progéniture de construire sa confiance en lui.

Par ailleurs, parce que l’argent de poche est limité et qu’il ne permet pas de tout avoir systématiquement, il a la vertu de réguler les désirs des jeunes. Cette limite les amène aussi à se poser la question de l’importance des choses qu’ils souhaitent acheter : c’est l’apprentissage des priorisations et des choix. Le plaisir de s’offrir son propre cadeau après avoir pris le temps de le choisir et de le désirer permet de mieux en profiter. À l’inverse, disposer de tout quand on le souhaite conduit généralement à être malheureux… C’est peut-être la meilleure manière de découvrir que l’argent ne fait pas le bonheur.

Pour finir sur l’angle du développement personnel, l’argent de poche peut s’accompagner, selon la culture familiale, de récompenses d’efforts exceptionnels, de bons résultats scolaires ou de différents services. Ceci à vocation à motiver l’enfant à se dépasser pour lui-même et pour les autres.

🚀 L’autonomie

Verser de l’argent à ses enfants permet d’accompagner la prise d’autonomie. L’apprentissage de la gestion de finances personnelles est très intéressant en termes de pédagogie et passe par la compréhension du fonctionnement de l’argent et de la gestion d’un budget. C’est une notion qu’un enfant ne développe pas tant que tous ses besoins sont systématiquement comblés par ses parents.

Le saviez-vous ? Les dépenses vestimentaires représentent le premier poste de dépense d’argent des adolescents.

Atelier Money Camp aux Etats-Unis

Atelier Money Camp aux Etats-Unis

Sans aller jusqu’à l’extrême des Money Camps aux États-Unis (séminaires de 8 jours où les enfants apprennent à constituer un budget, à gérer leur Pocket Money et à investir en bourse), initier les prémisses de la gestion d’un budget limité est porteur de vertus socio-économiques.

Risques liés au fait de mal encadrer l’argent de poche

Les risques liés à l’argent de poche sont principalement liés au manque d’encadrement. Avant de présenter un cadre possible pour la gestion de l’argent de poche, voici quelques risques et dérives possibles résultants principalement de l’absence de règles :

  1. La monétisation des relations parents-enfants : il va de soi que les tâches ménagères et l’entraide dans le foyer doivent constituer des actes gratuits. Il faut donc faire comprendre à l’enfant que l’argent de poche est décorrélé de ces tâches quotidiennes qui sont… gratuites !
  2. Risque de gaspillage de l’argent reçu des parents : c’est un risque de voir le pécule de l’enfant disparaitre dans des friandises ou des cartes pokemon… Mais c’est aussi un excellent apprentissage pour l’enfant.
  3. Risque que l’enfant veuille toujours plus : il est assez compréhensible que l’enfant ressente le besoin de satisfaire tous ses besoins d’un coup. C’est la communication et les explications qui lui permettront de se défaire de ce besoin insatiable.
  4. Risque de s’enfermer dans le système de l’argent : dans le cas où l’argent de poche ne s’accompagne pas de pédagogie, l’enfant peut faire des raccourcis top rapides entre argent, affection et biens matériels. Lier le prix du cadeau à l’amour que l’on peut avoir pour lui est un exemple de conséquence préjudiciable.
  5. Risque de tuer son plaisir par l’obtention systématique de ce que l’enfant veut. À l’inverse, lorsque les choses se gagnent lentement, elles prennent une proportion magique.
  6. Risque d’être déstabilisé par la frustration de l’enfant. Une fois ses économies dépensées, l’enfant risque d’en demander plus, mais il faut savoir dire non et accepter que l’enfant soit frustré.

La lumière étant faite sur ces risques de dérives, la section suivante permettra de dresser quelques règles avec votre enfant ou votre ado.

14 conseils aux parents

Conseil n°1 : Se faire plaisir
Donner de l’argent de poche doit faire plaisir aux parents et en recevoir doit faire plaisir aux enfants. Sans plaisir réciproque, tous les bienfaits psychologiques sont amoindris.

Conseil n°2 : Enseigner la valeur de l’argent, des biens, des intentions et des personnes
Il faut savoir communiquer sur la valeur des choses sans pour autant parler d’argent et ne pas lier le montant d’un cadeau à l’amour que l’on a pour l’enfant. Offrir et recevoir un cadeau sans savoir combien il coute est tout aussi important que de s’acheter quelque chose avec de l’argent gagné pendant les vacances. Par ailleurs, chaque personne a autant de valeur qu’une autre qu’elle ait des chaussures à 20 euros ou à 200 : on ne vaut pas ce qu’on porte et c’est important de l’intégrer.

Conseil n°3 : Faire confiance aux ados pour gérer leur argent
Il faut leur laisser utiliser leur argent. Il ne faut pas s’inquiéter si l’enfant dilapide tout au début, car il ne fait qu’écouter ses désirs. Ensuite, il prend conscience de la réalité : était-ce vraiment utile ? Qu’aurais-je pu faire d’autre si je n’avais pas acheté cela ? Ils apprennent d’eux-mêmes de leurs erreurs et ils apprennent aussi à gérer leurs frustrations.

Conseil n°4 : Éviter les désaccords dans le couple
Il faut que les parents tiennent le même discours et qu’ils soient d’accord entre eux sur la gestion de l’argent dans le foyer. En effet, les disputes du couple conduisent à l’insécurité de l’enfant et les messages contradictoires brouillent l’effort pédagogique.

Conseil n°5 : Expliquer à l’enfant d’où vient cet argent
La très vaste majorité des parents gagnent leur argent par le travail et donc par l’effort. Expliquer ce principe permet à l’enfant de comprendre la notion de valeur du travail et de l’effort.

Conseil n°6 : Respecter les règles mises en place
Pour que la magie opère, il faut respecter les règles. Par exemple, si l’enfant ou l’ado dépense tout son argent de poche et qu’il réclame une avance sur le mois suivant, il faut dire non. Ils doivent apprendre à gérer un budget et non à vivre à crédit : c’est important qu’ils patientent.

Conseil n°7 : le conseiller si nécessaire
Conseiller l’ado s’il le demande ou s’il fait des erreurs. Cela permet de le protéger de dérives plus graves sans le mettre dans une situation d’insécurité. La limite aux dépenses lui apprendra d’elle-même à gérer un budget.

Conseil n°8 : Ne pas faire de chantage aux bons résultats scolaires
Conditionner l’argent de poche aux bonnes notes pousse l’enfant à travailler pour l’argent alors qu’à l’école, on travaille pour soi.

Conseil n°9 : Rémunérer éventuellement les petits boulots, mais pas les tâches ménagères
Participer aux tâches quotidiennes du foyer est un acte qui doit rester gratuit. Ceci étant, certains services comme l’entretien du jardin ou le nettoyage de la voiture peuvent faire l’objet d’un bonus en argent liquide.

Conseil n°10 : Ne pas suspendre l’argent pour punir
De la même manière que les enfants doivent respecter les règles, leurs parents doivent aussi respecter les engagements qu’ils ont pris. Si les règles du jeu doivent évoluer, il faut en parler ensemble avant de les changer.

Conseil n°11 : Être ferme sur les achats interdits
Anticiper les erreurs de jeunesse : il faut être ferme sur l’interdiction d’acheter de l’alcool et des cigarettes. Certaines applications mobiles permettent de verrouiller les achats dans certaines enseignes pour ajouter une sécurité en plus des explications en famille.

Conseil n°12 : S’entendre sur les dépenses couvertes par les parents
Certains parents décident d’inclure des dépenses obligatoires (transports, restauration scolaire, fournitures scolaires, frais de pré-inscription, etc.) dans l’argent de poche. De fait l’enfant reçoit plus tous les mois, mais doit être plus consciencieux sur la gestion de son budget. Le budget doit être cohérent par rapport au budget familial et avec les dépenses à couvrir. Une astuce consiste à couvrir les dépenses du lundi au vendredi et de garder l’argent de poche pour les dépenses du weekend.

Conseil n°13 : S’entendre sur le droit de regard des parents
Les ados n’aiment pas avoir leurs parents sur le dos, mais un peu de surveillance n’a jamais tué personne ; alors, autant en discuter dès le premier jour. Bien qu’il faille laisser de l’espace aux enfants, il faut bien installer un filet de sécurité à un certain moment…

Conseil n°14 : Combien, comment et quand ?
Le sujet du montant est traité dans la partie suivante. Concernant la fréquence, il est d’usage de donner de manière hebdomadaire aux plus jeunes et en fins de mois aux ados. Les plus petits apprécieront les petites pièces alors que les ados ont la possibilité de disposer d’une carte de débit qui offre bien plus de possibilités.

Combien donner d’argent de poche ?

Le montant de l’argent de poche doit être cohérent par rapport au budget familial. Il peut donc varier suivant le revenu (ou les allocations familiales) des parents et il doit être cohérent par rapport aux étrennes des oncles, tantes et grands-parents (anniversaires et Noël). Par ailleurs, il convient de limiter le montant pour permettre à l’argent de poche de jouer son rôle éducatif.

Ce montant doit aussi être cohérent par rapport à l’âge de l’enfant. Une astuce relativement simple consiste à donner 1€ par année de l’enfant jusqu’à 15 ans puis 2€ par année ensuite. Voici un exemple de montant et de fréquence en fonction de l’âge de l’enfant :

Age Montant Fréquence
7 ans 1 à 2€ Semaine
8 ans 1 à 2€ Semaine
9 ans 2 à 3€ Semaine
10 ans 2 à 3€ Semaine
11 ans 3 à 4€ Semaine
12 ans 15 à 20€ Mois
13 ans 15 à 20€ Mois
14 ans 20 à 40€ Mois
15 ans 20 à 40€ Mois
16 ans 40 à 60€ Mois
17 ans 40 à 60€ Mois
18 ans 40 à 60€ Mois

Ce tableau ne donne qu’une idée de ce qui peut se faire de manière cohérente bien que chaque famille établit ses propres règles. Par ailleurs, ce montant peut être significativement relevé si l’ado doit couvrir lui-même toutes les dépenses obligatoires, quelques-unes ou aucune.

Selon Benoit Grassin, cofondateurs de Pixpay, les parents donnent en moyenne de 300€ pour une semaine de vacances tout compris. Ce montant représente 5 à 6 fois le montant mensuel qu’ils donnent d’ordinaire aux enfants. C’est un montant important, mais qui couvre un spectre de dépenses beaucoup plus large que d’habitude (train, logement, sorties…). De plus, l’étude montre aussi que plus les parents sont âgés, plus ils sont généreux avec leur enfant !

À ce montant peuvent être intégrés ou non des efforts et résultats exceptionnels réalisés dans l’environnement familial ou à l’école. Suivant la culture familiale et le tempérament de l’ado, cela peut s’avérer motivant. Récompenser les bonnes notes et les actions particulières (services rendus à la famille, tonte de la pelouse) fait souvent débat. Le compromis entre la gratuité et la rémunération peut être d’offrir un cadeau, offrir des vêtements, faire un gâteau ou une sortie. Si vous choisissiez de rémunérer ces travaux, cela peut démontrer à l’enfant que l’on peut se payer soit même les choses que l’on souhaite grâce à son travail (ou épargner pour un achat plus important).

Enfin, pour les vacances d’été, les budgets peuvent être nettement revus à la hausse pour couvrir plus de frais comme le font beaucoup de parents français.

Comment donner de l’argent de poche ?

💰Argent liquide pour les plus petits

Les petits adorent les petites pièces qu’ils seront ravis de transporter partout avec leur tirelire et leur porte-monnaie. Il faut leur laisser le plaisir d’acheter une friandise de temps en temps avec leurs sous. C’est ce qu’il y a de plus ludique avant 10 ans.

💸Virement bancaire et livret jeune pour les primaires

Le livret jeune est un compte-épargne rémunéré pour les jeunes de 12 à 25 ans. Sa limite de 1600€ permet de mettre de l’argent de côté que l’ado pourra utiliser avec une carte de retrait. Le livret jeune permet de recevoir des étrennes de la famille pour en profiter pendant les vacances scolaires par exemple.

💳Compte bancaire et carte de débit pour les ados

Le compte bancaire pour ado est la grande tendance du moment qui devrait se confirmer dans les années à venir. Il permet à l’ado de disposer d’un compte bancaire avec un IBAN, d’une application mobile pour gérer son argent et d’une vraie carte de débit comme les adultes. Les parents ont de leur côté une application pour encadrer les versements, les dépenses et les retraits. L’ouverture de compte dans les banques en ligne et les néo-banques ne nécessite pas de dossier d’inscription. Voici les principales offres bancaires pour les ados :

À partir de quel âge donner de l’argent de poche ?

Chaque enfant doit apprendre à compter avant de pouvoir apprécier votre argent. Les professionnels assurent qu’il est inutile d’en donner avant (aux maternelles par exemple). Inutile également d’en donner à un enfant qui n’a aucune conscience de ce qu’est l’argent.

Entre 8 et 10 ans, l’enfant peut en réclamer pour faire comme ses copains de classe. Certains vous diront qu’ils n’en veulent pas. C’est en tout cas dans cette tranche d’âge que la question se pose. Il est intéressant pour lui de voir les échanges matériels que l’on peut avoir avec l’argent d’autant plus qu’il commencera à avoir ses propres besoins à partir de 10 ans.

À partir de 12 ans, l’enfant peut prendre de l’autonomie grâce au livret jeune notamment (limité à 1600€). À partir de 16 ans, il peut prendre entièrement son indépendance avec la possibilité d’avoir un compte courant à lui avec une carte et un chéquier. Cela lui permet d’encaisser de l’argent de jobs d’été, baby-sitting et autre.

Comment se faire de l’argent de poche quand on est ado ?

Les parents et la famille proche ne suffisent peut-être pas à couvrir les envies des jeunes. Alors, comment gagner de l’argent quand on est ado ? Il existe quelques bons plans afin d’arrondir leur pécule que nous vous partageons ici :

Rémunération Mission
💰💰💰 Baby-sitting : la garderie d’enfants est souvent réservée aux filles, mais pas uniquement. C’est un service assez rémunérateur et accessible à partir du moment où l’on peut se gérer soit même (à partir de 14 ans). Les bons plans sont souvent dans les réseaux : il faut demander aux amis des parents et sur Facebook.
💰💰💰 Dog-Sitting : la garde de chien est de plus en plus populaire et a l’avantage d’être plus amusante et moins responsabilisante que le Baby-sitting. Les sites comme DogBuddy, DogSitting.fr ou Rover fleurissent sur Internet. Pour autant, il ne faut pas négliger son entourage : demander aux propriétaires d’animaux de son quartier est le plus efficace. Le dog-sitting ne prend pas plus d’une demi-journée par semaine.
💰💰 Vente d’objets personnels : nous disposons tous d’objets dont nous voulons nous séparer (vêtements trop petits, jouets d’enfance, etc.). Leboncoin, les vide-greniers et les vide-dressing du quartier sont vos amis. Il existe aussi plusieurs applications comme Tictail et Vinted.
💰 Mono en colonie de vacances  : le job d’animateurs pendant les vacances de printemps et d’été est avant tout une très bonne première expérience professionnelle. Le travail n’est pas nécessairement rémunéré, mais il permet de profiter d’un beau cadre de vie et de recevoir des pourboires.
💰💰 Créer des objets : la créativité et le talent sont présents à tous les âges : certains pourront créer des habits ou des bijoux alors pourquoi pas les vendre !
💰💰💰💰 Cours particuliers : donner une aide périscolaire est le job le plus rémunérateur et plus formateur. Il nécessite cependant de maitriser son sujet. Pour rencontrer la demande, le mieux est de se renseigner dans son collège ou lycée et demander aux amis des parents.
💰💰💰 Petits travaux : beaucoup d’enfants peuvent aider le voisinage sur des demi-journées contre de l’argent comme pour entretenir les espaces verts ou ramasser les déchets.
💰 Séjour au pair : le séjour au pair dans un pays d’accueil ne permet pas forcément de gagner de l’argent, mais il a le mérite de couvrir les frais d’hébergement et de couvert. Il permet de créer des opportunités sur place pour gagner un peu d’argent : apprendre le français à des enfants anglais par exemple.

One thought on “Argent de poche : comment et combien donner à son enfant ?

  1. Sophie dit :

    Merci pour cet article exhaustif et très agréable à lire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *